Running Expo :
Minimaliste
à minima…

Organisé à l’occasion du Marathon de Paris, Running Expo, le plus grand salon français dédié à la course à pied, ne s’est pas montré franchement minimaliste. Mauvais timing ou peur du risque ?

En matière de minimalisme, on ne pourra pas dire que la Running Expo 2012 soit à marquer d’une pierre blanche et ce n’est sûrement pas cette édition d’un rendez-vous annuel désormais incontournable qui va contribuer à la propagation du mouvement en France. Je vois quatre explications à cet état de fait.

Un rendez-vous
purement commercial

Running Expo n’est pas un salon professionnel où les marques viennent présenter le dernier cri de leur technologie et rivaliser d’innovations mais un rendez-vous purement commercial grand public pendant lequel les quelques 70000 visiteurs dépensent en moyenne 64 Euros en achats de produits et équipements. Le but premier d’une présence – sans doute onéreuse – sur Running Expo est donc de vendre. La part de marché du minimalisme n’étant pas encore très importante contrairement au temps-vendeur nécessaire pour « éduquer » le client (la nécessaire progressivité …), le calcul de rentabilité est vite fait.

Un mauvais timing

Certaines marques telles adidas ou Mizuno par exemple ont annoncé la sortie prochaine de chaussures minimalistes. Prochaine mais pas immédiate donc sans intérêt dans l’optique commerciale évoquée ci-dessus et pas forcément non plus en adéquation avec une optique marathon.

Une réticence certaine

Il est évident que certaines marques sont encore rétives. Asics et Kalenji en sont deux exemples. Au minimalisme, Asics oppose le courir naturel de sa gamme 33 tandis que Kalenji, de part son approche « accessible au plus grand nombre » se doit, c’est compréhensible, d’avancer avec une extrême prudence.

Des convictions encore
parfois trop ancrées

Je ne citerai pas de noms mais certains responsables de marques ont encore des positions de « principe » vis à vis du minimalisme, des œillères serais-je tenté d’écrire.

Quelques bonnes surprises

Pour terminer sur une note positive, j’ai quand même vu du minimalisme sur Running Expo !
• Un grand stand Vibram Five Fingers qui présentait sa nouvelle gamme et diffusait à ses visiteurs le premier numéro d’un magazine consacré au barefoot.
Saucony qui avait axé sa présence sur la seule Kinvara 3 ou presque
New Balance qui mettait en valeur la MT00, la chaussure de trail la plus minimaliste du marché.
• La présence pour la première fois de Skechers et de sa GoRun.
• Un petit corner Merrell.
Mais, je dois cependant avouer que ma plus grande surprise est venue du stand KSwiss. La marque californienne ne m’avait jamais impressionné jusqu’à présent par ses produits, mais avec sa Blade Foot Run, que je n’ai qu’enfilée, elle a peut-être de quoi me faire changer d’avis.

Rendez-vous l’année prochaine en espérant que 2013 soit un peu plus minimaliste.

édité le 18/04/2012 par Fred Brossard

comments


Vous avez aimé cet article ? Inscrivez-vous à la newsletter Runners.fr


Etes-vous prêt à souffrir en courant ?

Difficile – même lorsque l’on envisage la pratique du running sous le seul prisme du plaisir – de ne pas chercher à évaluer sa capacité à pousser un effort. Et donc, d’une certaine manière, à souffrir en courant. Sommes-nous égaux face à la douleur ? Tentatives de réponse…