Lorsque le pied épouse (vraiment) le terrain !

Fort du succès rencontré aux Etats-Unis par la MT10, New Balance décline un nouveau modèle trail répondant aux vraies caractéristiques d’une chaussure minimaliste. Runners.fr a testé. Et approuve. Des deux pieds !

De façon surprenante et quelque peu inattendue, la marque américaine NEW BALANCE est en train de se révéler comme la véritable référence dans le domaine de la chaussure minimaliste, l’un des pans de sa stratégie de croissance. Contrairement à certains de ses concurrents, la marque tire de cet engagement une fierté et ne se sent ni obligée d’inventer des technologies alambiquées pour faire des alternatives plus ou moins crédibles au minimalisme, ni de pondre des discours tout aussi alambiqués pour s’excuser de vendre des chaussures minimalistes. La stratégie est claire et la toute nouvelle MT00 en est l’un des fruits.

Adepte convaincu de la New Balance Minimus MT10 dont je vous avais vanté les mérites l’an dernier et avec laquelle j’ai pris goût à la course nature, j’attendais la MT00 avec impatience. Je n’ai pas été déçu !

Voici en effet une vraie chaussure minimaliste de trail qui en présente toutes les caractéristiques : zéro-drop, semelle ultra flexible, poids plume (130g), aucune structure et une toebox large. Plus minimaliste, cela semble difficilement envisageable. A noter que la MT00 a une petite soeur dédiée à la route, la MR00 qui sera commercialisée en France au début de l’été. Espérons que le nombre de magasins qui accepteront de référencer la MT00 sera supérieur à celui de ceux, trop peu nombreux, qui avaient référencé la MT10.

En dehors des premières lettres de son nom et aussi surprenant que cela puisse paraître, la MT00 n’a rien à voir avec la MT10. Il n’y a strictement aucun élément commun, que ce soit au niveau du chaussant, du mesh ou de la semelle. Et là où la MT10 utilisait des matériaux éprouvés, la MT00 est un concentré de nouveautés.

Mesh et semelle en sont de parfaites illustrations. Le mesh est réalisé dans une matière plastique très fine et quasi-transparente, on voit d’ailleurs le pied à travers. La semelle, d’origine Vibram, est, elle, constituée de plots souples posés sur une simple lamelle de caoutchouc, certains d’entre eux, sur les lignes d’appui étant rigidifiés et renforcés. Cette semelle est flexible dans absolument tous les sens, on peut même littéralement « essorer » la chaussure.

Une semelle zéro drop qui amortit ?
New Balance a peut-être réussit cet exploit

Est-ce l’un des revers de la médaille de l’innovation ou le signe qu’un soin très particulier doit être porté au mesh, mais le fait est qu’au bout de 160km, un trou est apparu sur la chaussure droite à la jonction de celui-ci avec la structure du chaussant, à l’endroit de plus forte pliure du pied.

Trois hypothèses possibles : 1) j’ai heurté une branche ou une pierre particulièrement coupante sans m’en rendre compte. 2) j’ai utilisé les chaussures sur une sortie longue de 40 km par -7°C avec un mesh qui s’est rigidifié sous l’effet du froid puis abîmé à force de se plier sous contrainte. 3) le point d’accroche du mesh et de la structure est fragile. Cette hypothèse est la moins probable car la chaussure gauche n’a pas rencontré ce problème et je pense que les conditions atmosphériques de l’hypothèse 2) ne sont pas les plus appropriées à l’usage de la MT00.

Pour terminer sur le mesh, comme vous l’aurez compris, il ne protège pas du froid. Il n’est pas non plus imperméable (ni la structure qui l’accroche à la semelle). Par contre, l’eau s’évacue tout aussi rapidement ou presque qu’elle est rentrée. Le chaussant est très souple, il s’enfile comme une pantoufle. Attention à la languette très fine, qu’il faut positionner avec grand soin.

Le serrage à lacets est classique. La chaussure se porte très près du pied mais il convient de ne pas serrer les lacets trop fort quand même. Je parle de pantoufle, mais le terme « seconde peau » est sans doute plus pertinent. A noter une protection à l’avant mais attention ce n’est pas un vrai pare-pierre. L’arrière du chaussant est légèrement renforcé de façon à bien positionner le talon.

Le point fort de cette MT00, c’est incontestablement sa semelle. Figurez-vous qu’elle amortit ! Plus exactement, qu’elle filtre. J’ai couru plus de 250 km à ce jour en MT00, essentiellement en sous-bois mais aussi sur des chemins parsemés de pierres et jamais je n’ai ressenti de douleur sous le pied, à aucun moment. Elle accroche également convenablement.

Une chaussure idéale pour passer au trail minimaliste après avoir maîtrisé la foulée sur bitume…

Les plots ne sont cependant pas des crampons. Aussi convient-il d’être prudent dans la boue, même si la structure de la semelle fait que celle-ci ne reste pas sous la chaussure et est rapidement évacuée. Autre point fort, les renforcements sous les lignes d’appui : la ligne naturelle sous le gros orteil mais aussi sous le bord extérieur (pour les devers) et sous le talon pour les descentes par exemple. Bien utiles sur certains types de terrain, ce dont plusieurs sorties de 3h15 et plus peuvent témoigner. Cette semelle se révèle également agréable sur la route car la partie en contact avec le sol (médio-pied) est celle des plots renforcés et plats sur le dessus.

Au risque de paraître iconoclaste, je prétends que, malgré ses caractéristiques extrêmes, cette chaussure est idéale pour qui veut se lancer dans la course nature minimaliste après une transition effectuée avec succès sur route (je reste fidèle à ma théorie qui veut qu’il faut d’abord maîtriser la foulée minimaliste sur le bitume).

Idéale car elle n’inhibe en rien les sensations pied / sol, fondamentales pour mettre en œuvre les mécanismes de proprioception et transfère intégralement tout le dynamisme du pied. Idéale car elle suit littéralement tous les mouvements du pied, comme si vous couriez pieds nus, en le protégeant de manière efficace. Le pied « épouse » le terrain, il l’agrippe et n’est jamais mis en défaut. Aucun risque de se tordre la cheville à cause du pivot sur une saillie d’une semelle trop rigide.

Idéale, car la matérialisation parfaite des lignes d’appui font qu’elle n’est jamais mise en difficulté. J’ai bien pris soin de préciser « course nature » et non trail où seuls de vrais spécialistes du minimalisme ou des barefooters accomplis à la recherche d’une chaussure pourront l’utiliser.

Vous l’aurez compris, j’adore cette chaussure avec laquelle je courrai l’EcoTrail de Paris 50km d’ici quelques jours. J’ai rarement été aussi à l’aise dans une chaussure pour courir en sous-bois. Elle offre des sensations uniques, l’impression de pouvoir passer partout sans risque, efficacement, de se jouer de tous les pièges du sol et de pouvoir courir à l’économie en restant performant.

NEW BALANCE MINIMUS MT00BL

Poids : 130g (45)

Prix : 90€

Comments

  1. Fred Brossard Runner Bio says

    Excellente question ! La difficulté de NB France c'est de réussir à trouver des magasins qui vont oser la vendre !

  2. Daniel Chochina says

    Ces nouvelles chaussures sont incroyables de légèreté 140gr, elles donnent la sensation de n'avoir que des sortes de chaussettes rigides.
    Les accélérations me font savoir que mon pied va attaquer la piste sur l'avant. Avec les autres NB de 240gr j'étais plutôt vers le milieu du pied, avec les gels (+300gr), pratiquement sur l'arrière, l'impact du pied dans la foulée va donc être modifiée.
    Première sensation, on attaque directement le sol, pas d'amorti, tout va dans les mollets, les tendons et résonne dans tout le dos, c'est pas forcement agréable mais le pied reste stable. Pas de dynamisme non plus les muscles de la jambe doivent faire plus d'efforts.
    Je m'élance dans des 200 rapides, ça tourne bien, mais je sens déjà certains muscles se durcir, notamment dans les mollets et peut être les dorsaux.
    Ma foulée ne me semble tout de même pas très naturelle, c'est certainement juste une sensation.
    Au bout de quelques séries, les mollets se raidissent, comme une crampe dans le mollet droit.
    Je préfère m'arrêter. Le RAC sur herbe sera rapide, ça tire dans le mollet.
    Prochaine sortie en nature pour tester l'efficacité de l'adhérence.

  3. says

    Fred Brossard Qu'ils fassent une boutique en ligne comme le site US est le problème sera résolu pour les consommateurs qui connaissent leur taille (et encore avec shoefitr, le problème se résout facilement). On pourrait enfin bénéficier de toute la gamme contrairement à actuellement où quelques références ne voient jamais le jour en France, même sur les site internet.
    Et c'est valable pour les autres marques également (brooks, saucony…) qui n'ont pas toutes de shop en ligne propre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>