Le trail version minimaliste

D’abord sceptique sur sa capacité à apprécier le trail, le Professeur a eu une révélation depuis son passage au minimalisme. Il a testé le nouveau modèle phare de New Balance et donne ici son point de vue. Du cousu pied !

Mercredi, je vous expliquais que trail et minimalisme étaient parfaitement compatibles. Une assertion que je vous assénais sans l’avoir corrélée de longue date à mon expérience personnelle, n’étant pas un grand passionné du tous chemins. Il faut dire que jusqu’à tout récemment, je n’avais tenté l’expérience qu’avec des chaussures classiques, que j’assimile à des sabots tant il est impossible de plier la semelle et de la soumettre au mouvement naturel du pied.

Est alors entré dans ma vie la New Balance Minimus MT10 : une chaussure minimaliste développée spécifiquement pour le trail avec l’aide de l’ultra-trailer américain Anton Krupicka.

Et si l’on commençait par un petit film ? Le Team New Balance de Jack Peyrard a eu récemment l’occasion de tester la MT10 en montagne, je vous laisse découvrir les images. Je reviens tout de suite après :

Sympa non ? Evidemment, Jack et son team sont à la fois juges et parties mais leurs impressions ne sont pas tellement éloignées des miennes.

D’un point de vue technique, la MT10 présente bien toutes les caractéristiques d’une chaussure minimaliste avec un drop de 4mm (il faudra attendre la MT0 en 2012 pour avoir une vraie zero-drop), une semelle plate et flexible, une toe-box large et une structure allégée. Un petit reproche cependant sur la toe-box que j’aurais aimée un tout petit peu plus large et évasée au niveau du gros orteil.

Elle présente également les caractéristiques propres à une chaussure de trail avec des renforts sur l’avant des orteils, sur l’arrière du talon et sur le côté extérieur de la chaussure au niveau du milieu du pied (qui ne gêne aucunement le mouvement contrairement à ce que j’ai pu lire sur le web). Sa semelle d’origine Vibram est souple et possède une excellente accroche, y compris sur sol mouillé. Elle assure une très bonne protection sous le pied et les passages très caillouteux sont un jeu d’enfant, si tant est qu’on maîtrise la foulée minimaliste.

Le chausson est très aéré et élimine très facilement l’humidité. La chaussure s’enfile facilement et le laçage permet un réglage fin à la convenance de chaque runner. Elle est très confortable. On est franchement « bien » dedans. Ses 210g (en 45) la font vite oublier. J’ai couru jusqu’à 2h30 en sous-bois et sentiers caillouteux avec et je n’ai souffert d’aucun petit bobo de quelque nature que ce soit.

La MT10 est en harmonie parfaite avec le pied et suit ses mouvements sans le gêner, elle ne limite aucun de ses degrés de liberté. Il est sans doute difficile à un runner non minimaliste de bien se représenter ce que je veux dire par là mais c’est l’un des fondamentaux qui font une bonne chaussure minimaliste. La MT10 se prête à tous vos jeux et reproduit trait pour trait le dynamisme de votre pied. La sensation de courir pieds nus, le risque de blessure cutanée en moins. La semelle y est pour beaucoup mais également la parfaite tenue de la partie chausson. La MT10 ne présente pas de faiblesse particulière face à un type d’entraînement particulier : fartlek, côtes, endurance maxi, sortie longue … tout passe.

Sa polyvalence est un autre de ses atouts. Conçue pour le trail, elle n’en est pas moins également agréable sur route. Bien entendu, je ne courrai pas mon prochain marathon avec mais dans des épreuves mêlant bitume et chemins, elle sera parfaitement adaptée.

Côté amorti, c’est une chaussure minimaliste ! La semelle absorbe bien les aspérités et tolère les chocs mais il ne faut pas en abuser, particulièrement sous le talon.

L’accroche est très bonne et les descentes, qu’elles soient herbeuses ou pierreuses n’offrent pas de caractère complémentaire de difficulté lié à la chaussure. La semelle, d’une pièce sur toute la longueur, est large et offre au pied une surface d’appui importante qui se révèle parfois utile.

Me voir parler sérieusement d’accroche, de cailloux et de pierres dans un article relève quasiment du miracle J Tout cela pour dire que cette New Balance MT10 m’a littéralement conquis. La preuve ? Je me suis inscrit à un trail fin septembre (la Course des Terrils) et j’envisage sérieusement de troquer le Marathon de Paris 2012 contre l’Eco-Trail.

Une petite mise en garde finale : j’ai écrit ‘elle m’a conquis’. Le ‘m’ est important. J’aurais pu écrire ‘elle a conquis le runner minimaliste que je suis’. Ce n’est pas une chaussure pour apprentis-minimalistes (ou alors uniquement sur des chemins en terre, sans difficulté) et elle nécessite une petite expérience, sur route, de la discipline.

Informations New Balance Minimus MT10

Prix : 100 Euros

Poids : 226g (en 45.5)

Coloris : noir ou orange

Date de disponibilité : juillet 2011