Père Noël : l’interview définitive de Runners.fr !

Pas facile de décrocher un rendez-vous avec le Père Noël. Runners.fr a réussi ce tour de force. L’interview a eu lieu un matin avant que l’aube polaire ne réveille les rênes du vieux monsieur barbu. Le Père Noël nous a reçu devant chez lui en grignotant du muesli. Il faisait -28°c.

Runners.fr : Ça vous ennuie si je vous appelle Petit Papa Noël ?

Père Noël : Oui. Un peu de respect tout de même. Je suis Vétéran. V77 très précisément. Comptes sur tes doigts. Tu verras : des runners de mon âge, il n’y en a pas beaucoup.

Mais quel âge avez-vous ?

Peu importe. Je peux encore courir. Moins bien qu’il y a quelques siècles mais je me maintiens…

Justement, comment faites-vous pour rester en forme ?

Je pourrais m’en prendre à mes rênes, les traiter de fainéants et compter le nombre de kilomètres qu’ils m’obligent à courir à côté du traineau lorsqu’ils sont fatigués. En fait, j’aime bien me dégourdir les jambes lorsque ma carriole bourrée de cadeaux Apple file à plein vent en direction du sud. C’est une sensation formidable, tu sais, de sentir l’odeur de la terre remplacer celle de la glace.

Ça vous arrive de faire du fractionné ?

Mon petit gars, ça ne t’ennuie pas que je t’appelle mon p’tit gars ?, je viens d’un temps que les moins de 500 ans ne peuvent pas connaître. J’ai appris à courir avant que l’on parle de toutes vos saletés de VMA, de chaussures avec amorti, de vos montres qui récapitulent les données de vos entraînements…

C’est le progrès, non ?

Je ne vais pas faire mon vieux grincheux mais, franchement, ce genre de progrès me laisse dubitatif. Oui, c’est ça, dubitatif : j’ai toujours aimé ce mot…

Qui est selon vous le plus grand runner de tous les temps ?

C’est une question à la con si je peux me permettre. Sur Terre, il n’y a pas de grands et de petits runners. Il y a les runners et les autres. Moi, je ne classe pas. Je ne juge pas.

Quel est le cadeau le plus souvent commandé cette année par les runners ?

Il s’est passé un truc bizarre : j’ai eu plein de commandes pour les t-shirts du site Runners.fr. J’ai pris le temps d’aller consulter leur mur Facebook pour vérifier qui étaient ces gens.

Et alors ?

Sympas. C’est pour ça que j’ai accepté de te rencontrer. Même si, de toi à moi, tu me donnes du boulot.

Franchement, je ne vous imaginais pas comme ça…

Et tu m’imaginais comment ?
La goutte au nez avec plein de rhumatismes ?

Ben, un peu !

Tous les mêmes les runners ! Vous devriez pourtant savoir que courir, ça conserve. Je ne te dis pas ce que je serais devenu si je ne m’étais pas mis à courir dès ma jeunesse.

Etes-vous éternel ?

Ça, c’est un secret. Un secret d’état. Sais-tu que je suis le plus vieil homme d’état vivant.

Ah bon, mais c’est un scoop, ça ! Il est où votre pays ?

Partout. Il est au sud et au nord, à l’est et à l’ouest. Il est partout où les femmes et les hommes respirent, s’aiment et se détestent, font du bruit avec leurs bouches et leurs pieds. Mon pays n’est pas si grand. La Terre, tu sais, c’est minuscule. J’ai voyagé autrefois. Très loin d’ici. C’est comme ça que j’ai appris à courir.

Vous voulez dire que le running n’est pas une invention humaine…

C’est ce que je veux dire. Les hommes croient avoir tout inventés. En fait, ils ne font que perpétuer ce que d’autres espèces leur ont légué. Les hommes croient courir mais ils ont encore tant de chemin à parcourir.